19 C
Teahupoo

La définition

Il y a quarante-cinq ans, la MAIRIE était appelée Chefferie dirigée par un chef de district qui se nommait Charles HAMBLIN et un conseil de « To’ohitu ».
Elle changea de statut en 1972 pour devenir une commune (collectivité locale) dirigée par un maire et un conseil municipal, désormais appelée « MAIRIE ». Le premier maire de la commune s’appelait Roger DOOM décédé le 16 septembre 2016. Celui-ci officia en tant que premier magistrat de la commune pendant trente années, c’est à dire de 1972 à 2002. Il fut remplacé par monsieur LUCAS joseph dit « jojo » et monsieur Clarenntz VERNAUDON dit « Kalin » jusqu’en 2008 puis par l’actuel maire, monsieur TAVAEARII Wilfred.

Le lieu

La chefferie se trouvait à l’endroit où se trouve l’école primaire de Toerefau. Elle était placée dans une salle de classe. Celle-ci était réservée pour les cérémonies officielles et de MARIAGE.
Aujourd’hui, chaque section de commune (Toahotu, Vairao et Teahupoo) possède une mairie annexe mais Vairao reste le chef-lieu administratif.

La hiérarchie

Il y avait à la tête de la chefferie :

  • le chef de district Charles HAMBLIN
  • les conseillers municipaux surnommés « TO’OPAE ou TO’OHITU qui sont les grands juges.»
  • les « MUTO’I » étaient représentés par Monsieur HOPUETAI Arii, TAHUTINI Robert, ALEXANDRE Hélier ainsi que AMARU Maimoa.

Ils étaient à l’écoute de chaque habitant.
Aucun budget en ce temps-là, n’était en application.
Ils n’étaient pas aisés à cette époque et quand les problèmes arrivaient, ils faisaient appel au gouverneur de l’Etat français.

Aujourd’hui, il existe des conseillers municipaux au nombre de 29, dont le maire. Il a 8 adjoints au Maire qui exercent selon des délégations de fonction que le maire leur a donné en début ou en cours de mandature. Ils possèdent aussi pour certains, le droit de signer des documents en fonction de leur délégations de signature.

Les « MUTO’I »

Les « MUTO’I » étaient pour la population des personnes très respectées.
Ils distribuaient le courrier et faisaient donc le rapport au chef de district de tout ce qui se passait dans chaque foyer.

Aujourd’hui, leurs rôles est essentiellement d’assurer la police du maire. (Faire respecter l’ordre et la tranquillité publique, par exemple).
Certains sont des agents assermentés et possèdent le titre d’APJA (Agent de Police Judiciaire Adjoint). Ils peuvent constater et agir en fonction de la situation qu’ils rencontrent.

Le téléphone

Auparavant, il n’y avait que quatre lignes téléphoniques.
Le domicile de Monsieur AUCH Eugène, conseiller municipal du district de Vairao était le centre, et pour avoir Papeete, il fallait aller téléphoner au centre, le centre appelait TARAVAO, celui-là appelait Papeete puis Taravao mettait en ligne Papeete avec le centre.

Aujourd’hui, chaque agent possède sa ligne téléphonique dans le cadre de ses fonctions.

La télévision

Après le téléphone, la télévision en noir et blanc est arrivée.
Afin que toute la population puisse regarder la télévision, les gens allaient à la MAIRIE et s’installaient confortablement sur leur peu’e.

La Radio

Autrefois, Radio TEFANA était le seul poste que les habitants pouvaient écouter.La langue parlée sur le poste était le Tahitien. Aujourd’hui, la commune possède sa propre radio : RADIO TAIARAPU.FM 106. Celle-ci est gérée par l’Association Tavania composée de Mimosa Larsos (présidente et animatrice) et Maoni Aranui (animateur). Ils assurent tous deux l’animation musicale, les jeux, l’enregistrement de chants et de musiques, et l’annonce des communiqués, des dédicaces et avis de décès. La radio sera audible sur tout Tahiti et Moorea, d’ici 2019.

Date de l’inauguration de la nouvelle MAIRIE

En 1982, la nouvelle MAIRIE fut inaugurée avec le Maire, Roger DOOM qui avait été élu par la population du district de VAIRAO.
C’est dès ce moment-là que des budgets furent mis en application.

Aujourd’hui, le code général des collectivités territoriales (CGCT) impose aux maires un nouveau fonctionnement qui permet aux communes d’être autonomes bien que toujours dépendantes sur certaines compétences, de la France et par conséquent du haut-commissaire.

X
X