⚽️🗣 INFO: FORMATION DE FUTURES ÉDUCATRICES SPÉCIALISÉES DANS LE MONDE DU FOOTBALL – 13 et 14 mai 2024 à VAIRAO

⚽️👉 Deuxième session prévue à VAIRAO, ce sont 9 stagiaires qui ont eu l’opportunité de suivre une formation gratuite « This is how we football ». Organisée par la Fédération Tahitienne de Football, représentée par Annie TEPAVA, la formation était centré sur la thématique: la règle de vie d’une joueuse adolescente.

Ces stagiaires se préparent à devenir de futures éducatrices spécialisés dans le monde du football afin de mieux accompagner l’adolescente.
D’autres intervenants ont apporté aussi leur savoir-faire et savoir-être tels que la DPDJ et FARE TAMAHAU.

⚽️🎤 Participant à la formation, Taiarapu-Ouest Officiel a recueilli un témoignage d’une femme à multiple fonction Mme Rachelle MATAITAI, secrétaire, coach U9, formatrice en faveur de l’association TAIARAPU FC et mère de famille:
« Cela fait 4 ans que je suis coach au sein de l’association TAIARAPU FC. Je suis de la commune associée de TOAHOTU.

Je participe à cette formation pour aider et accompagner 3 jeunes futures éducatrices Vahi PURAGA, Terua PURAGA et Vaitiare COCHERIL qui font déjà d’une équipe pédagogique de l’école de foot.
En faite, j’ai suivi cette formation à PAPEETE et c’est une piqûre de rappel pour moi, aujourd’hui.

Par exemple, hier, nous avons étudié les règles de vie d’une joueuse adolescente. Celle-ci a une force de caractère unique et particulièrement délicate à suivre. Sur le terrain, aux entraînements et durant les matchs, il y a des sujets qui ne sont pas évidents à échanger avec les filles comme par exemple, leur menstruation. C’est pourquoi, la formation « This is how we football » nous prépare à adapter notre langage, attitude et comportement envers ces adolescentes.
À chaque contact avec les joueuses, cela fait une expérience d’adaptabilité en tant que coach.

En ce moment, des jeunes femmes viennent à moi afin de les encourager à suivre ce type de formation pour qu’elles puissent à leur tour s’occuper des jeunes filles sur le terrain.
Mon but professionnel est de faire évoluer la mentalité des parents qu’une fille a une place dans le monde du football. Elle a autant de valeur « footballistiquement » qu’un garçon. »