EducationAssises de l'école polynésienne du XXIe siècle

À Taiarapu-Ouest, les Assises de l’école polynésienne du XXIe siècle se sont tenues, le mercredi 1er juin 2022, à l’école primaire Potii de Vairao, en présence de 120 participants : enseignants, directeurs, personnels scolaires, parents d’élèves, élus et agents communaux.

L’ouverture de cette journée de concertation s’est déroulée en visio-conférence depuis la circonscription pédagogique de Taiarapu, à Taravao, en présence de l’Inspecteur du premier degré, Jean-Louis LAFLAQUIÈRE, du principal du collège de Taravao, Jean-Paul LANDÉ, du maire de Taiarapu-Est, Anthony JAMET, et du maire de Taiarapu-Ouest, Tetuanui HAMBLIN, qui s’est exprimé en reo Tahiti pour cette première intervention. Un discours de la ministre de l’Éducation, Christelle LEHARTEL, a été diffusé en guise d’entrée en matière, invitant les différents acteurs à « innover et persévérer » en termes de bien-être et de réussite scolaire. L’Inspecteur est revenu sur les deux problématiques en jeu, en ciblant Taiarapu : le taux préoccupant d’absentéisme (la moyenne annuelle est passée de 5 % à 14,9 % suite à la Covid) et les résultats aux évaluations nationales à améliorer en mathématiques (résolution de problèmes) et en français (compréhension de l’écrit).

La matinée a ensuite été consacrée aux ateliers de réflexion autour des quatre thématiques proposées par la DGEE :

  1. Les rythmes scolaires
  2. La scolarisation dès 3 ans
  3. Les obligations réglementaires de service pour les enseignants
  4. Les missions et temps de décharge des directeurs

Après un repas offert par la commune, lors duquel les échanges se sont spontanément poursuivis, la synthèse s’est tenue à la cantine en début d’après-midi.

Depuis la circonscription pédagogique, l’Inspecteur a résumé les points de convergence entre Taiarapu-Ouest et Taiarapu-Est. Voici un aperçu des propositions listées par atelier :

  1. Pas de journées trop longues pour respecter l’équilibre chronobiologique des enfants ; une pause méridienne de 1h30, agrémentée d’activités périscolaires.
  2. La nécessité de professionnaliser les « taties » au travers de formations et de la définition d’un statut, type ATSEM, proposition de fiche de poste à l’appui ; appliquer le principe réglementaire d’un personnel en soutien à l’enseignant par classe de maternelle.
  3. La nécessité de mettre en place des activités périscolaires (sportives, culturelles, artistiques) avec un encadrement de qualité (partenariats à définir).
  4. Diminuer la charge administrative des directeurs pour se recentrer sur le pédagogique et l’éducatif ; leur apporter des aides supplémentaires ou des temps de décharge.

Le directeur de Potii, Matorai ELLACOTT, a salué des « échanges fructueux ». Dans son discours de clôture en français, Tavana Tetuanui HAMBLIN a renouvelé son engagement pour « faire en sorte par tous les moyens que nos enfants réussissent », tout en remerciant l’ensemble du personnel pour son implication quotidienne dans nos écoles. Merci à tous les participants, jusqu’aux familles mobilisées dans le cadre de cette demi-journée banalisée.

La synthèse territoriale interviendra le 10 juin 2022, pour une application des nouvelles mesures à la rentrée d’août 2023, le temps que la procédure administrative et juridique suive son cours.